Vous êtes ici

Rendez-vous pour la 13e édition de la semaine pour la qualité de vie au travail

Mieux travailler à l'ère du numérique

La prochaine édition de la semaine pour la qualité de vie au travail aura lieu du 13 au 17 juin 2016 sur le thème : « Mieux travailler à l’ère du numérique ». Elle sera l’occasion d’explorer les risques et les opportunités que présente le numérique en termes de conditions de travail. Organisée en partenariat avec de grands acteurs concernés par cette thématique, elle a pour ambition d’inciter les entreprises à se mobiliser pour améliorer la qualité de vie au travail.

La Semaine pour la qualité de vie au travail est consacrée en 2016 à un sujet d’actualité tant pour les entreprises que pour les salariés : la transformation numérique. La transition numérique bouleverse l’ensemble des dimensions du travail : son organisation, ses finalités, les manières de le réaliser et les conditions dans lesquelles il s’exerce. Elle ouvre des perspectives de transformation sociale des rapports au travail et des organisations de travail en renouvelant les usages, les capacités et les relations, dont les acteurs sociaux commencent à se saisir comme enjeux de régulation collective.

Pour Olivier Mériaux, directeur technique et scientifique de l’Anact, « mettre la transformation numérique au service de la qualité de vie au travail suppose une révision profonde des modes d’action collective sur les enjeux de santé/sécurité au travail, du dialogue social et de la culture managériale. C’est précisément sur ces trois axes que le réseau Anact-Aract va faire porter l’effort, au travers d’expérimentations que nous initions avec nos partenaires, et en essayant aussi de tirer profit des possibilités du numérique ».

Des conséquences ambivalentes

Chacun peut l’expérimenter au quotidien : l’usage des technologies numériques impacte à la fois l’organisation, le management, la culture, le rapport au travail, les échanges, les compétences, ... Les outils numériques ont des conséquences ambivalentes sur les conditions de travail. S’il peut offrir aux salariés plus de flexibilité, d’autonomie et de coopération, leur usage peut aussi générer son lot de problèmes : surcharge informative, intensification et individualisation du travail, renforcement du contrôle de l’activité, contraintes excessives de réactivité, brouillage des frontières entre vie familiale et vie professionnelle, désintégration des collectifs et désincarnation du management.

En l’absence de régulation, l’usage d’outils numériques peut contribuer à la détérioration des conditions de travail, d’autant plus que la rapidité et la facilité des échanges via le numérique ont fait émerger une culture de l’urgence. Ces impacts individuels se doublent d’effets plus structurels : en permettant de réorganiser les processus de production au-delà des frontières matérielles de l’entreprise, la transition numérique fait voler en éclats le principe d’unité de temps et de lieux sur lequel se sont construits les cadres de régulation de la relation de travail.

De nouvelles relations entre les espaces et les temps sociaux se construisent autour de ces technologies, sans pour autant que ces modes de travail soient toujours bien compris, régulés et négociés : télétravail, pratiques nomades, travail en réseau dans des collectifs étendus … Les relations hiérarchiques en sont bousculées et le management contraint de reconsidérer sa posture et ses pratiques.

Parallèlement, les systèmes d’information démultiplient les dispositifs de reporting, augmentant ainsi la charge gestionnaire des salariés et managers et renforçant  le poids du contrôle. Ici encore, la stratégie managériale tient donc une place décisive et joue un rôle déterminant. Le management de proximité pourrait être un des éléments charnières de la réussite ou de l’échec de la transformation numérique du travail.

Au programme de cette 13e édition :

  • Un sondage sur le thème numérique et conditions de travail (1000 salariés interrogés) complété par une enquête miroir auprès de 200 décideurs et chefs d’entreprise ;
  • un colloque « Mieux travailler à l’ère du numérique », le 13 juin 2016 à Paris ;
  • des événements sur les conditions de travail organisés par les Aract ainsi que par les partenaires de la Semaine pour la qualité de vie au travail ;
  • un concours photo « Le travail en images » sur Internet

Un rendez-vous incontournable

La Semaine pour la qualité de vie au travail est devenue, depuis sa création en 2004, un rendez-vous incontournable de la vie sociale et économique française. Déployée sur tout le territoire par le réseau Anact-Aract, elle met en lumière les actions concrètes et la réflexion menées autour des questions de développement de la qualité de vie au travail. Avec plus de 100 événements chaque année, la « Semaine pour la qualité de vie au travail », contribue concrètement à l’évolution des représentations des acteurs sociaux sur le sujet, en expérimentant des approches innovantes à leur côté.